Toulouse: Lancement du plan hivernal pour les plus démunis

SOCIAL En cas de grand froid, de 60 à 120 places d'hébergement d'urgence peuvent ouvrir pour accueillir les plus démunis...  

Beatrice Colin

— 

La Croix Rouge est l'une des associations qui effectue des maraudes la nuit.
La Croix Rouge est l'une des associations qui effectue des maraudes la nuit. — B. C. / 20 Minutes

«On rencontre de plus en plus de jeunes de moins de 25 ans, mais aussi des personnes âgées, retraitées, qu’on ne voyait pas il y a encore cinq ans», raconte Isabelle, une des cinquante bénévoles de la Croix-Rouge à participer aux maraudes.

Saturation du 115

Distribution de kits d’hygiène, de boissons chaudes, ils sont aussi souvent sollicités pour trouver une place d’hébergement d’urgence. «Mais lorsqu’on appelle le 115, il n’y a pas toujours de place, une fois nous avons dû amener une jeune fille au commissariat qui l’a accueillie à défaut d’avoir trouvé une solution», témoigne une autre bénévole.
Hébergements d’urgence

«Mais ce n’est pas parce qu’on ouvrira de nouvelles places que les gens y iront forcément», explique Pascal Mailhos, le préfet de la Haute-Garonne qui a présenté mardi le dispositif d’accueil hivernal pour les plus démunis.

639 places d'hébergement d'urgence

«Nous ne faisons pas une gestion au thermomètre, les besoins sont aussi présents l’été. Nous disposons ainsi de 2 089 places dont 639 en hébergement d’urgence. Un chiffre qui a augmenté de 46 % en deux ans», assure le représentant de l’État. Pour cet hiver, il a pérennisé une quarantaine de places supplémentaires et en cas de période de grand froid, de 60 à 120 places peuvent être ouvertes en urgence.

«L’objectif est d’éviter l’embolisation des situations, il faut faire sortir ces personnes de l’hébergement d’urgence pour des logements plus traditionnels. Ce sera le cas de 500 personnes cette année en Haute-Garonne», annonce le préfet.