Toulouse: «Quand on joue les uns pour les autres, ça donne autre chose…», analyse Wissam Ben Yedder

FOOTBALL Ce mardi soir, le TFC s’est rassuré en allant gagner (1-2) à Nantes…

David Phelippeau

— 

La joie des Toulousains.
La joie des Toulousains. — Pierre Minier / Ouest Médias / SIPA

Alain Casanova a pris des risques ambitieux, le succès (1-2) acquis à Nantes, ce mardi soir, lui a donné raison. Le TFC, qui restait sur une victoire sur les six derniers matchs de L1, s’est rassuré à la Beaujoire. Sans doute pas de manière flamboyante mais avec un état d’esprit irréprochable. «Je suis fier de mes joueurs, ce soir, a même reconnu l’entraîneur toulousain Alain Casanova. C’est une belle victoire du groupe.» Et un petit succès personnel pour le technicien toulousain qui pour une fois avait choisi d’évoluer avec quatre défenseurs (Tisserand, Moubandje, Spajic et Grigore) au lieu de trois habituellement...

Une ambition offensive payante

Autre coup de poker tenté par Casanova: la titularisation pour la première fois de la saison du trio offensif Ben Yedder-Pesic-Braithwaite. Le premier a offert un caviar à Sylla pour l’ouverture du score (24e) et le dernier nommé a donné la victoire aux siens à cinq minutes du terme (85e)... Et même quand Nantes a égalisé, le TFC n’a jamais paniqué. «Ce soir, je pense que mes joueurs sont allés au bout d’eux-mêmes, poursuit Casanova. L’équipe manquait de caractère, de solidité... Elle a pris conscience de tout ça. Même si le penalty nous coupe dans notre élan, l’équipe a montré du mental...» Ce qui faisait cruellement défaut ces dernières semaines.

Wissam Ben Yedder, excellent à la Beaujoire: «Quand on joue les uns pour les autres, ça donne autre chose. Je ne vais pas dire que c’est un autre Toulouse mais en tout cas ça donne un autre match...» Et ça donne trois points de plus pour un TFC qui est 11e de Ligue 1...