Rugby: Pour Maxime Médard, «c’est peut-être bien de perdre un peu avant la Coupe du monde»

EQUIPE DE FRANCE Interrogé sur sa prestation lors de France-Argentine, l’arrière-ailier du Stade Toulousain n’a pas souhaité répondre…

Nicolas Stival

— 

L'ailier français Maxime Médard contre l'Argentine, le 22 novembre 2014.
L'ailier français Maxime Médard contre l'Argentine, le 22 novembre 2014. — F. Fife / AFP

Retour à l’ordinaire. «Je suis content de revenir à Toulouse», sourit Maxime Médard ce lundi midi, au sortir du premier entraînement de la semaine du Stade Toulousain. Performant avec son club, qui reste sur six succès de rang, le trois-quarts de 28 ans a en revanche souffert avec le XV de France, samedi contre l’Argentine (13-18).

«Je n’ai pas envie de répondre à cette question»

Interrogé sur ses 58 minutes très discrètes en Bleu, qui pourraient compromettre son avenir international, Médard se referme: «Je n’ai pas envie de répondre à cette question.» Non aligné face aux Fidji puis à l’Australie, le Toulousain a été titularisé à l’aile après que Teddy Thomas (quatre essais lors des deux premiers tests) a été sanctionné pour un retard à l’entraînement.

Médard, qui a rendu hommage à la «belle défense argentine» se montre un peu plus prolixe au moment de tirer le bilan collectif de ce mois de novembre international. «Après deux victoires, c’est un peu dommage de perdre car on voulait bien finir, explique-t-il. Mais il y a eu des choses positives.»

«C’est peut-être bien de perdre un peu avant la Coupe du monde»

Cette rechute face aux Pumas l’inquiète-t-elle, à moins d’un an du Mondial anglais? «L’équipe de France a toujours réussi quand elle était moins attendue. C’est peut-être bien de perdre un peu avant la Coupe du monde.»

Médard, lui, a très envie de rejouer avec le Stade Toulousain. Il devrait être aligné samedi face à Grenoble en Top 14, à la différence de Thierry Dusautoir, Yoann Maestri et Yoann Huget, très utilisés lors des trois tests du XV de France.