Toulouse: Les Bubblies se jouent de leur mésaventure avec King

CULTURE Après leurs bisbilles judiciaires avec l'éditeur de Candy Crush, les musiciens toulousains projettent de sortir un album sous forme de jeu...

Beatrice Colin

— 

Le groupe de rock a été créé en 1992.
Le groupe de rock a été créé en 1992. — F . Scheiber / 20 Minutes

En mai dernier, le groupe toulousain Les Bubblies gagnait une partie contre le géant du jeu King, éditeur du célébrissime «Candy Crush». Face à la mobilisation des réseaux sociaux, la multinationale suspendait la procédure de mise en demeure à l'encontre des musiciens.

Un 7e album en jeu

En jeu, leur nom, déposé à l'INPI. Lors d'une nouvelle demande d'enregistrement, King s'y oppose considérant qu'il porte à confusion avec leur marque Bubble Saga.

Six mois après la fin de leurs déboires judiciaires, les quatre Toulousains ont décidé de transformer leur mésaventure en essai artistique, faisant d'une pierre deux coups. Véritable pied de nez à la société éditrice de jeux, leur 7e album The King of Bubble Pop! sortira sous forme de jeu vidéo en open source: à chaque tableau franchi un morceau sera téléchargeable.

«Face au soulèvement populaire qu'a soulevé notre histoire, nous avons préféré proposer un projet, comme nous le faisons à chaque sortie de nouvel album», explique Jean-Louis Puyo, le bassiste du groupe. La dernière fois, ils avaient joué dans un caisson d'une tonne installé dans l'espace public.. un concert silencieux.

Financement participatif

Pour leur nouvelle expérimentation, Les Bubblies lancent un appel à leur public via une opération de crowdfunding sur Ulule.

Objectif: collecter d'ici un mois 49.320 euros pour financer le développement de leur jeu vidéo. Un nouveau moyen de toucher la population dans une période où le marché du disque s'effondre. «C'est un nouveau modèle économique, tout le monde joue à des jeux et souvent les musiques qui les accompagnent ne sont pas terribles», relève le bassiste.

Car s'ils ont gagné une partie contre King, ils y ont laissé quelques plumes et deniers. «Cela nous a aussi pris du temps et nous a freinés dans notre création. On s'en serait bien passé, nous sommes avant un tout un groupe de rock», explique Jean-Louis Puyo.

C'est aussi un bon moyen de confirmer que la bataille de David contre Goliath ne fut pas vaine. La livraison de leur nouvel album est annoncée pour le mois d'avril. Avec un avant goût d'ici quelques jours, lors de la sortie de leur premier extrait Cloud of the waves.