Toulouse: Grève totale des avocats toulousains durant quatre jours

JUSTICE Ils critiquent le projet de loi sur les professions réglementées et demandent une réforme de l'aide juridictionnelle...

Beatrice Colin

— 

A Nantes, le 22 octobre 2014- Les avocats du barreau de Nantes viennent de voter une grËve illimitÈe
A Nantes, le 22 octobre 2014- Les avocats du barreau de Nantes viennent de voter une grËve illimitÈe — Julie Urbach / 20 Minutes

Les robes noires devraient déserter la salle des pas perdus du Palais de justice ce mardi. Le Conseil de l'Ordre des avocats de Toulouse a en effet décidé lundi soir d'un mouvement de grève totale à compter de ce mardi et jusqu'à vendredi.

Leur ras-le-bol n'est pas nouveau. Mais cette fois-ci il touche tous les secteurs, y compris le contentieux de la liberté et de la détention, les gardes à vue et déferrement. Les membres du conseil de l'ordre assureront par contre le report des affaires.

La cause de leur grogne concerne notamment la question de l'aide juridictionnelle «à bout de souffle». La prise en charge des frais d'avocat pour les plus démunis par l'Etat est au cœur de la critique. «Les avocats travaillant à l'aide juridictionnelle le font à perte et même deux fois moins que le seuil de rentabilité de leurs cabinets, que l'unité de valeur de l'aide juridictionnelle n'a pas été revalorisée depuis 2007», relève l'Ordre.

Mais la goutte qui a fait déborder le vase est le projet de loi sur les professions réglementées porté par le ministre de l'économie Emmanuel Macron «sans aucune concertation et prévoyant de prendre par ordonnance toute mesure relevant de la loi».

Les robes noires se rassembleront devant le tribunal de grande instance jeudi à midi.