Toulouse: Un Movember au poil contre les cancers masculins

INITIATIVE Des Toulousains de tous poils se font pousser la moustache pour sensibiliser aux cancers de la prostate et des testicules...

B. C. et N. S.

— 

Hervé Boibessot, coiffeur barbier, fait partie du mouvement Movember qui lutte contre le cancer de la prostate.
Hervé Boibessot, coiffeur barbier, fait partie du mouvement Movember qui lutte contre le cancer de la prostate. — Fred.Scheiber

D'ici la fin du mois de novembre, le style Clark Gable ou Albert Einstein sera à nouveau dans l'air du temps. C'est l'effet Movember, un mouvement répandu en France depuis 3 ans pour faire changer le visage de la santé masculine, en particulier autour de la prévention des cancers de la prostate et des testicules.

Les hipsters devront dire adieu à leur barbe généreuse pour adopter le style plus désuet de la moustache. Cette déferlante à poils prend chaque année de l'ampleur à Toulouse. Hervé Boibessot n'y est pas pour rien. Barbier de son état, il a réussi à rallier à la cause de nombreuses personnalités sportives. «Beaucoup de rugbymen et de handballeurs jouent le jeu», se félicite-t-il.

Des moustachus au Stade Toulousain

Au premier rang desquels Maxime Médard, reconnaissable à ses rouflaquettes. Mais aussi Romain Millo-Chluski. «Il s’agit tout simplement de parler des cancers masculins. Quand des associations viennent nous voir, nous répondons généralement "oui"», assure le deuxième ligne du Stade Toulousain qui l'avait déjà fait l'an dernier. Imanol Harinordoquy a aussi lancé sa propre équipe de Mo Bros.

«Beaucoup de gens veulent le faire car c'est assez marrant, mais l'idée principale reste bien de collecter des dons», assure Hervé Boibessot, patron du salon Ô Cofador. Sa propre équipe a déjà récolté 500 euros pour la bonne cause avant même le début du mois et réalisé un clip qui fait le buzz.

 

Airbus ou l'aéroport ont aussi leur équipe. Et les étudiants ne sont pas en reste. «On parle beaucoup de la santé des femmes, mais il n'y a pas grand-chose sur celle des hommes qui n'osent pas forcément évoquer le sujet. Là, c'est un bon moyen de le faire», assure Maxime Reynié de l'école Epitech Toulouse.

Alors à vos rasoirs et rendez-vous le 30 novembre pour le concours des plus belles bacchantes.

Soirées

Deux soirées rythmeront ce Movember toulousain: une le 15 novembre au De Danú et la soirée de clôture le 29 au Jager Bar.