Toulouse: Le métro va jouer les prolongations

TRANPORTS A partir du 7 novembre, il fermera à trois heures du matin les vendredis et samedi soir...

Hélène Menal
— 
La mesure devrait générer un million de voyages supplémentaires par an
La mesure devrait générer un million de voyages supplémentaires par an — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Avis aux noctambules. Plus besoin de jouer les Cendrillon à minuit. A compter du vendredi 7 novembre, le dernier métro partira à trois heures du matin. La mesure, qui était une promesse du candidat Jean-Luc Moudenc (UMP), est valable pour la nuit du vendredi au samedi, et celle du samedi au dimanche. Le Noctambus garde ses prérogatives pour le jeudi soir.

Une mesure à 650.000 euros

Avec la prolongation nocturne, nous tablons sur un million de voyages supplémentaires par an, soit 25 fois l’équivalent du Noctambus», précise Jean-Michel Lattes (UDI), le président de Tisséo, qui a négocié la nouveauté avec le personnel et effectué les réglages techniques.

Un seul des deux PC qui commandent le Val automatique restera ouvert après minuit. En revanche, il y aura un agent de sécurité dans chaque station jusqu’à la fermeture. En retranchant les 170.000 euros de recettes de billetterie espérés, l’élu fixe le coût de la mesure pour la collectivité à « 650.000 euros par an ».

Des anges gardiens aux terminus

Pour que le démarrage se fasse sans anicroche, les équipes de Maire de la nuit, Christophe Vidal, seront sur le pont. Postées aux quatre terminus, elles joueront les anges gardiens en dissuadant les festayres trop avinés de prendre le volant.