Toulouse: L'étudiant dealait de l'ecsta pour payer ses impôts

JUSTICE Condamné récemment, l'étudiant de 20 ans n'avait pas vraiment le profil du dealer...

H.M.

— 

Pilules d'ecstasy.
Pilules d'ecstasy. — INNAMORATI/SINTESI/SIPA

«J'ai revendu de l'ecstasy pour pouvoir payer mes impôts qui arrivaient à échéance». C'est La Dépêche du Midi qui, dans son édition de vendredi, rapporte les explications données par Gaétan, un étudiant en comptabilité de 20 ans, à la barre du tribunal correctionnel de Toulouse.

Il était jugé récemment en comparution immédiate après avoir été interpellé en flagrant délit de revente d'ecstasy sur le parking d'une boîte de nuit de la Ville rose.

Il roule dans une antiquité

Le jeune se livrait pour la première fois à cette activité illégale après avoir acheté son stock de cachets sur le même parking. Surtout, Gaëtan n'a pas vraiment le profil d'un dealer. Il affirme d'abord ne pas consommer et son casier judiciaire était vierge.

Et puis son avocat n'a pas manqué de signaler qu'il roule dans une vieille voiture et habite un tout petit studio. Un appartement dans lequel les enquêteurs ont retrouvé une trentaine de cachets d'ecstasy.

Finalement, le tribunal a condamné l'étudiant à trois mois de prison avec sursis. En plus de ses impôts, il devra aussi payer une amende de 500 euros.