Toulouse: Le syndicat FO de la mairie se déchire sur fond d'affaires

SOCIETE Le secrétaire général du puissant syndicat FO des municipaux annonce sa mise en retrait. Il est visé par une plainte pour abus de confiance sur fond de dissensions internes...  

Hélène Ménal
— 
André Falba, le secrétaire général démissionnaire du syndicat  FO des agents municipaux
André Falba, le secrétaire général démissionnaire du syndicat FO des agents municipaux — Helene Menal / 20 Minutes

Derrière les murs du Capitole, ça castagne dur. Une nouvelle fois, le syndicat Force ouvrière des municipaux, majoritaire depuis des décennies, se retrouve au centre d'un psychodrame.

Compte épargne vidé

Le premier acte se joue fin septembre quand Joël Arnaud, le trésorier adjoint du syndicat municipal, se rend à la Caisse d'Epargne. «Je demande à consulter notre livret A et je m'aperçois qu'il n'y a plus que 1.000 euros dessus alors qu'il était crédité de 17.000 euros en janvier 2013», raconte celui par qui le scandale arrive. Curieux, il vérifie un compte courant et constate que 9.000 euros ont été débités cette année sur la carte bancaire pour des frais de voyage.

Or, une seule personne y a accès: André Falba, secrétaire général du syndicat depuis 26 ans. Le vendredi 3 octobre, Joël Arnaud se rend dans un commissariat et dépose plainte pour «abus de confiance».  La Dépêche du Midi a révélé l'affaire le 9 octobre et, depuis, les choses se sont emballées.

Rivalités internes

Le week-end dernier, André Falba choisit de se mettre en retrait du syndicat «pour mieux se défendre» devant les adhérents, et probablement la justice si elle donne suite à la plainte. «Je suis là depuis longtemps et il y a des gens qui veulent prendre ma place. La justice va faire son travail», réagit le policier municipal, niant tout enrichissement personnel. Il justifie notamment les dépenses sur la carte bancaire par ses mandats syndicaux européens.

Commission de contrôle

André Falba et Joël Arnaud, autrefois «très proches», se sont retrouvés lundi face aux adhérents lors d'une assemblée générale sous haute tension. Didier Bernus, responsable national des territoriaux chez FO, était là. Il se défend d'être venu en coupeur de têtes, mais il y avait quand même un côté pompier de service. «Nous avons mis en place une commission de contrôle des comptes, explique-t-il. Quatre personnes vont être désignées pour cela». L'assemblée générale a aussi voté l'organisation d'un scrutin ce vendredi pour renouveler le bureau du syndicat municipal.

La folle histoire des cadeaux de Noël

Une autre affaire a mis le feu aux poudres et déchiré les cadres du syndicat. Elle remonte à décembre 2013, quand  un vigile aurait aperçu le bras droit d'André Falba quitter avec un carton sur le bras l'entrepôt où étaient stockés les cadeaux de Noël pour les enfants des  agents. «Il n'y a aucune preuve», dit encore ce lundi André Falba. Il a réglé les choses en interne et suscité des rancœurs. Dans cette affaire des cadeaux de Noël, le syndicat Sud31 des territoriaux avait alerté le procureur de la République. Ce dernier a classé l'affaire le 3 juillet. A la lumière des rebondissements des derniers jours, Sud31 a de nouveau saisi le parquet vendredi 10 octobre.