Stade Toulousain: La vie sans Guy Novès

RUGBY Suspendu, le manager général ne sera pas au bord de la pelouse dimanche pour le choc du Top 14 contre Toulon…

Nicolas Stival

— 

Guy Novès sera privé de banc de touche dimanche contre Toulon.
Guy Novès sera privé de banc de touche dimanche contre Toulon. — Jean-Sebastien Evrard AFP

Une grande première depuis ses débuts d’entraîneur, en 1989. Dimanche à Ernest-Wallon, Guy Novès ne sera pas auprès de ses joueurs pendant l'affiche de la neuvième journée du Top 14 contre Toulon. Le manager général stadiste doit purger un match de suspension «de banc de touche et de vestiaire d’arbitres» pour «nervosité».

La commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) a sanctionné jeudi les propos de Novès contre un arbitre de touche lors de la défaite à Bayonne, le 26 septembre (35-19). Cette relégation en tribunes aura-t-elle des conséquences, alors que le onzième du Top 14 n’a aucun droit à l’erreur face au leader varois, champion de France et d’Europe?

Dusautoir et les «lunettes télescopiques»

«Il faudra avoir des lunettes télescopiques pour voir ses consignes, sourit le capitaine Thierry Dusautoir, avant de redevenir sérieux. Guy nous apporte de la lucidité lorsqu’il est au bord du terrain, ce qui est important vu toute l’énergie que nous mettons dans le combat. Mais j’imagine que William Servat et Jean-Baptiste Elissalde nous apporteront ce soutien.»

Le premier des deux coentraîneurs élude prestement le sujet. «On n’a pas encore parlé de ça avec Guy, donc je ne peux rien dire», glisse Servat. Plus prolixe, Cyril Baille relativise la portée de cette mise à distance provisoire. «Au moment de donner les consignes d’avant-match, il sera présent, observe le jeune pilier ou talonneur. Cela ne change donc pas grand-chose, sauf qu’il ne sera pas là pendant la rencontre.»

Nul doute que les caméras épieront le boss stadiste pendant 80 minutes. Pour vérifier notamment s’il tente, malgré son éloignement de la pelouse, le fameux «signe des trois points» avec les doigts, pour intimer à son buteur de taper une pénalité bien placée.