Top 14: Steenkamp, l’atout fraîcheur du Stade Toulousain

RUGBY Le pilier sud-africain est rentré ce lundi de son séjour en sélection, avec laquelle il n’a quasiment pas joué…

Nicolas Stival

— 

Le pilier du Stade Toulousain Gurthrö Steenkamp lors du match de Top 14 contre Montpellier, le 8 février 2014 au stade Ernest-Wallon de Toulouse. F. LANCELOT/SIPA
Le pilier du Stade Toulousain Gurthrö Steenkamp lors du match de Top 14 contre Montpellier, le 8 février 2014 au stade Ernest-Wallon de Toulouse. F. LANCELOT/SIPA — SIPA

Le Stade Toulousain va enfin pouvoir compter sur au moins un pilier d’expérience valide et fiable, sans doute dès dimanche contre Toulon. Une denrée devenue rare chez les Rouge et Noir, avec les indisponibilités du droitier Census Johnston (mollet), du polyvalent Vasil Kakovin (tibia) et des gauchers Schalk Ferreira (biceps) et Gurthrö Steenkamp (sélection). Ce dernier a atterri ce lundi à Toulouse-Blagnac.

Le Sud-Africain de 33 ans a dû attendre la fin du Four Nations pour revenir à Toulouse et espérer débuter enfin sa saison de Top 14. Pourtant, le héros de la finale du championnat 2012 contre… Toulon n’a disputé qu’un match de la compétition sudiste, le 23 août en Argentine. Titulaire, Steenkamp avait alors joué 46 minutes. Il n’a jamais figuré sur la feuille de match lors des cinq autres rendez-vous des Boks.

L'ironie de Guy Novès

Une situation ubuesque qui avait provoqué cette remarque ironique de Guy Novès, lorsqu’il lui avait été demandé la semaine dernière s’il pourrait compter sur son pilier samedi contre le Stade Français (22-10). «On préfère lui laisser encore une semaine de vacances en Afrique du Sud, avait lâché le manager général toulousain. Il a quand même fait un match dur en Argentine au mois d’août, il fallait qu’il récupère.»

Contre Toulon, Novès pourra peut-être aussi compter sur le droitier Census Johnston, absent depuis le 30 août. A moins qu'il le préserve pour le début de la Coupe d'Europe, une semaine plus tard face à Montpellier. «J’espère être présent (contre Toulon)», a glissé ce lundi le Samoan dans un grand sourire. Enfin le début de la fin d’une pénurie de piliers qui a beaucoup coûté au Stade en ce début de saison?

Malheureux Galan

Sorti à la demi-heure de jeu samedi contre Paris, Gillian Galan souffre d’une énorme déchirure d’une dizaine de centimètres aux ischio-jambiers de la jambe droite. Habitué de l’infirmerie stadiste, le troisième ligne centre sera indisponible pendant plusieurs semaines.