Toulouse: Le Stade Toulousain sort du rouge

RUGBY Victorieux de Paris à Ernest-Wallon, les Rouge et Noir, remontés à la onzième place du Top 14, ne sont plus relégables…

Nicolas Stival

— 

Le troisième ligne toulousain Yacouba Camara s'infiltre entre les Parisiens Raphaël Lakafia et Jérémy Sinzelle, le 4 octobre 2014 au stade Ernest-Wallon lors de Stade Toulousain - Stade Français. AFP PHOTO / PASCAL PAVANI
Le troisième ligne toulousain Yacouba Camara s'infiltre entre les Parisiens Raphaël Lakafia et Jérémy Sinzelle, le 4 octobre 2014 au stade Ernest-Wallon lors de Stade Toulousain - Stade Français. AFP PHOTO / PASCAL PAVANI — AFP

Enfin. Après une série de cinq défaites d’affilée, inédite depuis 1962, le Stade Toulousain a gagné samedi soir contre le Stade Français (22-10). A l’issue de cette huitième journée du Top 14, l’équipe de Guy Novès quitte la zone de relégation, comme son voisin et compagnon de galère castrais, pour laisser les deux dernières places à Brive et Oyonnax.

«C'est une simple victoire, on n’a rien fait d'extraordinaire mais il y aura un peu plus de sérénité», observe avec justesse le manager général toulousain, qui déplore une nouvelle blessure chez des avants pas épargnés par le sort : celle du numéro 8 Gillian Galan (déchirure cuisse).

Et maintenant, Toulon...

Toujours gourmand, Novès ajoute toutefois : «j’aurais bien aimé, vu notre investissement et notre domination, que l'on aille chercher autre chose.» Seulement, pour inscrire le bonus offensif, il faut marquer trois essais de plus que l’adversaire. Samedi, Toulousains et Parisiens en ont inscrit un chacun, le local Gaël Fickou ayant répliqué au visiteur Jérémy Sinzelle…

Le jeune troisième ligne Rouge et Noir Yacouba Camara évoque une certaine «fébrilité» et des «repères à retrouver». Mais samedi, l’essentiel était bien de gagner, pas de briller. La vaillance de l’équipe, incarnée par son talonneur néophyte Julien Marchand (19 ans), le talent intact d’Imanol Harinordoquy et la botte de Luke McAlister (six pénalités réussies sur sept tentées), ont suffi à mettre à la raison une équipe parisienne très remaniée. Ce début de convalescence devra être confirmé dimanche prochain, toujours à domicile, contre d’impressionnants Toulonnais, auteurs du doublé championnat – Coupe d’Europe la saison dernière, et leaders de l’actuel Top 14.