Handball: Le Fenix se heurte à un mur breton

SPORT La formation toulousaine s’est inclinée sur le parquet de Cesson-Rennes (25-24), lors de la deuxième journée de D1…

Jeremy Goujon
Le gardien du Fenix Cyril Dumoulin et le capitaine Pierrick Chelle, lors d'un match amical contre Barcelone à Toulouse, le 28 août 2014.
Le gardien du Fenix Cyril Dumoulin et le capitaine Pierrick Chelle, lors d'un match amical contre Barcelone à Toulouse, le 28 août 2014. — F. Perma / Sipa

Confirmer la victoire initiale en D1 face à Chambéry (26-23). Tel était l’objectif des Toulousains, mercredi soir, à Cesson-Rennes. Problème : les «Irréductibles» bretons, forts de leur succès chez le champion de France en titre, Dunkerque (21-22), s’avançaient «en pleine confiance», dixit Cyril Dumoulin.

Le gardien du Fenix, auteur d’un gros match lors de la première journée (18 arrêts), a, cette fois, réalisé une performance plus modeste (10 arrêts).

Une vaine remontée
L’attaque était également en berne, la faute à une défense cessonnaise très rugueuse. Jérôme Fernandez himself en fit les frais à la 10e minute. Victime d’un coup à la tête, la légende du hand français reprenait toutefois sa place rapidement, distillant par la suite les caviars à ses coéquipiers.

Lesquels étaient plutôt bien partis (7-9), avant d’encaisser un cinglant 6-0 avant la pause (13-7). Les choses ne s’arrangeaient guère en seconde période, Toulouse s’offrant même le luxe d’encaisser un but en «multi-supériorité» numérique (les Rennais n’étaient plus que quatre !), à la 43e minute (19-14).

Ce qui avait le don d’énerver le gardien Wesley Pardin, en furie près du banc… En dépit de quelques éclairs de Fernandez, auteur de sept buts en neuf tirs, les visiteurs cédaient à l’arrivée 25-24.