En Haute-Garonne, la fraude s'élève à 1,6 million d'euros

SECURITE SOCIALE Faux employés malades ou vrais dentistes peu scrupuleux, la CPAM piste les arnaqueurs…

Beatrice Colin

— 

Bureaux dans le service des fraudes des professionnels de santé au sein de la CPAM de Haute garonne. 12/10/11 Toulouse
Bureaux dans le service des fraudes des professionnels de santé au sein de la CPAM de Haute garonne. 12/10/11 Toulouse — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Mardi, une pharmacienne ariégeoise était condamnée à deux ans de prison avec sursis par le tribunal correctionnel de Foix pour une fraude à la Sécurité sociale de plus de 600.000 euros.

Elle n’est pas la seule à abuser du système. En 2013, la caisse primaire d’Assurance-maladie de la Haute-Garonne a évalué à 1,625 million d’euros le préjudice dû aux malversations de certains usagers et professionnels de santé selon un bilan dressé mercredi.

Interdictions d’exercice et procès

Parmi eux, un chirurgien-dentiste toulousain cumul une ardoise de 468.354 euros. Il a réalisé des actes non conformes, fictifs et de fausses factures avant d’être démasqué. «Il a eu au total 17 mois d’interdiction d’exercer, c’est lourd, et il vient d’être renvoyé devant le tribunal correctionnel. Tout est parti d’un patient qui n’avait pas reçu des soins de qualité et d’indicateurs statistiques», relate le docteur Jacques Bez, médecin-conseil chef.

Pour arnaquer la Sécu, certains n’hésitent pas à créer de fausses entreprises avec de faux salariés mis en maladie pour percevoir les indemnités journalières. Ils sont débusqués par les salariés de la CPAM, mais aussi lors de signalement d’assurés ou d’entrepreneurs. Certains dossiers ont donné lieu à des actions pénales dans cinq cas.