La Fnars rappelle que la précarité ne doit pas être mise à part

SOCIAL Placer l'exclusion au centre des débats de société et ne pas en faire une question de spécialistes. Telles sont les conclusions des assises régionales de la solidarité qui se sont tenues hier à Auzeville à l'initiative de la Fédération nationale des ...

©2006 20 minutes

— 

Placer l'exclusion au centre des débats de société et ne pas en faire une question de spécialistes. Telles sont les conclusions des assises régionales de la solidarité qui se sont tenues hier à Auzeville à l'initiative de la Fédération nationale des associations d'accueil et de réinsertion sociale (Fnars). « A Toulouse et dans la région Midi-Pyrénées, l'exclusion touche à la fois le monde urbain et rural », explique Denis René Valverde, président de la Fnars Midi-Pyrénées. Alors que les questions des Don Quichotte, l'accès aux soins, ou la violence faites aux femmes ont figuré aux programmes des débats, la Fnars a établi un constat alarmant : 48 nouvelles associations s'occupant d'exclusion ont rejoint la fédération en deux ans. Pour Denis René Valverde « les termes de précarité et d'exclusion sont banalisés alors que c'est l'affaire de tous ».

Ph. F.