Handball: Les ambitions de Jérôme Fernandez

SPORT A 37 ans, l’emblème du Fenix et capitaine de l’équipe de France attaque une nouvelle saison avec l’enthousiasme d’un junior…

Nicolas Stival

— 

Jérôme Fernandez, le joueur du Fenix Toulouse, contre le PSG au Palais des sports de Toulouse, le 12 septembre 2013 en D1 de handball (29-29).
Jérôme Fernandez, le joueur du Fenix Toulouse, contre le PSG au Palais des sports de Toulouse, le 12 septembre 2013 en D1 de handball (29-29). — F. Scheiber / 20 Minutes

«Faire au moins aussi bien que la saison dernière, même si nous serons plus attendus.» Voici l’ambition de Jérôme Fernandez pour le Fenix. Invité de l’émission de TLT, Carré VIP, en partenariat avec 20 Minutes (première diffusion ce jeudi à 19 h 15), le capitaine de l’équipe de France dévoile son appétit.

Après une belle préparation, conclue par un succès dans le prestigieux Challenge Marrane, le cinquième du dernier championnat débutera la D1 le 10 septembre au Palais des sports, face à Chambéry. «Le premier match donne souvent le ton de la saison», assène l’arrière toulousain.

Futur entraîneur

Le Fenix avait ainsi lancé son exercice précédent par un match nul face au Paris-Saint-Germain, champion en titre (29-29), pour finir par décrocher une place européenne.

L’équipe n’a que peu changé avec un nouveau gardien, l’international Cyril Dumoulin, et un nouvel entraîneur, l’Espagnol Toni Garcia, pas encore francophone. «Pour l’instant, je lui sers d’interprète auprès du groupe», sourit Fernandez, toujours motivé à 37 ans.

S’il a tout gagné en club comme en équipe de France, le meilleur buteur de l’histoire des Bleus (1 436 réalisations) n’est pas rassasié. «J’espère jouer encore deux ou trois ans», explique-t-il. Et notamment disputer les Jeux olympiques de Rio, en 2016. Ensuite? Son idylle avec la petite balle qui colle se poursuivra, puisque Fernandez souhaite passer son diplôme d’entraîneur.