Deux jours pour faire des affaires

COMMERCE Vendredi et samedi, une grande braderie est organisée dans les rues commerçantes de la Ville rose…

Beatrice Colin

— 

Cette année, la majorité des commerçants du centre ville vont jouer le jeu.
Cette année, la majorité des commerçants du centre ville vont jouer le jeu. — G. VARELA / 20 MINUTES

Les portants et étals vont envahir les trottoirs du centre-ville vendredi et samedi. Pour la deuxième année consécutive, Toulouse fait sa grande braderie avec pour objectif: faire valser les prix. Les grands magasins et petites enseignes vont pouvoir liquider leurs invendus et fin de séries de la saison d’été qui vient de s’achever. Et vu le temps ensoleillé annoncé, les tee-shirts et shorts trouveront certainement preneurs.

Plus de grandes enseignes

Après une première édition «correcte», la Chambre de commerce de Toulouse (CCIT), la Chambre de Métiers et la mairie ont décidé de renouveler l’expérience de ce grand déballage réservé aux commerçants. L’an passé, 600 des 1 200 magasins du centre-ville concernés par l’opération avaient joué le jeu. «Il y aura plus de participants que l’an dernier, beaucoup d’enseignes ont décidé de la faire cette année et certains commerçants aimeraient même que nous en fassions deux par an. Nous espérons que cette montée en puissance va se poursuivre», explique Christine Le Galo, présidente de la commission Commerce à la CCIT.

«Ramener les gens en centre-ville»

Pour attirer les consommateurs, prêts parfois à jouer des coudes pour avoir le meilleur article au meilleur prix, les organisateurs ont communiqué bien en amont de l’événement et mis en place des animations, notamment des bandas qui déambuleront dans les rues. «Cette braderie c’est une bonne chose et on sent un certain engouement. Aujourd’hui, tout le monde cherche à faire du chiffre d’affaires par tous les moyens. C’est aussi un moyen de ramener les gens en centre-ville», plaide Marc Fridman, propriétaire du magasin Levi’s de la rue Saint-Rome et représentant régional de la Fédération nationale de l’habillement.