Toulouse: Un mois sans nouvelle du père de famille de 37 ans

Faits-Divers Laurent Baca a quitté son domicile toulousain, le 5 août. De plus en plus inquiète, sa mère relance un appel à témoins...

Helene Menal

— 

Toulouse, le 2 septembre 2014 - Laurent Baca, 37 ans, a disparu le 6 août 2014
Toulouse, le 2 septembre 2014 - Laurent Baca, 37 ans, a disparu le 6 août 2014 — DR

Jusqu’à mardi, Martine Baca s’accrochait à l’idée que Laurent, son fils de 37 ans, avait peut-être fait un break et resurgirait au moment de la rentrée scolaire de ses enfants auxquels il est «très, très attaché». Mais elle ne l’a pas aperçu autour de l’école. Et son désarroi grandit. Le père de famille, domicilié chemin de Tucaud à Toulouse, n’a pas donné signe de vie depuis le 6 août, après un différend conjugal. «Sa compagne est partie amener les enfants au centre de loisirs vers 8h-8h30. Quand elle est revenue, il n’était plus là», raconte Martine Baca.

Une enquête en cours

Le disparu n’a pas emporté son téléphone portable, ni pris sa voiture. Il ne manque qu’un trousseau de clés, alors que la porte n’était pas verrouillée, et une carte de paiement dans un hypermarché. Le 11 août, la famille a fait un signalement pour disparition inquiétante. Le 14 août, la police a émis officiellement un appel à témoins dans le cadre de l’enquête, «toujours en cours», confiée à la Brigade de protection des familles.

Plusieurs hypothèses

De son côté, la famille multiplie les avis de disparition, dans les rues ou sur Facebook. Et Martine ressasse les hypothèses. «On ne connaît jamais complètement ses enfants. Mais je me dis que pour souffler, presque un mois, cela commence à faire long», dit-elle. Elle espère que le passé de son fils, inquiété dans sa jeunesse pour une affaire de stupéfiants et des violences, ne l’a pas rattrapé. Ou qu’il n’a pas fait «une mauvaise rencontre». Elle croise les doigts pour que son cri d’alarme permette à la police de recueillir des témoignages ou, dans le meilleur des cas, convainque son fils de rentrer.

Description

Laurent Baca mesure 1,70. Il a les cheveux bruns coupés courts et les yeux marron. Le jour de sa disparition, il portait un jean, un tee-shirt et des Nike blanches Air Max. Il a une chevalière en or, gravée des initiales AB, à l'auriculaire. Les enquêteurs sont joignables au 05 61 12 74 25 ou au 05 61 12 77 77 (standard).