Toulouse : Sept interpellations liées aux récents règlements de compte meurtriers

Faits divers Sept personnes sont en garde à vue depuis mercredi matin dans le dossier des probables règlements de compte qui ont coûté la vie à deux habitants des Izards la semaine dernière...

Hélène Menal
— 
Quatre habitants des Izards ont été abattus depuis décembre 2013.
Quatre habitants des Izards ont été abattus depuis décembre 2013. — Remy Gabalda AFP

Les hommes du SRPJ ont débarqué à l’aube mercredi, notamment dans le quartier populaire des Izards, à Toulouse. Ils ont procédé à plusieurs perquisitions et interpellé sept personnes en tout. «Elles ont toutes été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête ouverte après l’assassinat qui a eu lieu au Mirail le 15 août», a précisé à 20 Minutes Michel Valet, le procureur de la République de Toulouse.

L’homme de 24 ans abattu dans un salon de thé et chicha était originaire des Izards et connu des services de police. Tout comme une première victime de 29 ans, criblée de balles la veille à Beauzelle, dans la banlieue toulousaine. Cela porte à quatre les exécutions qui ont eu lieu dans la Ville rose depuis décembre 2013 et les enquêteurs penchent pour des règlements de compte entre bandes rivales sur fond de trafic de stupéfiants.

Le maire écrit au Ministre de l’Intérieur

Face à ce déchaînement de violence inédit à Toulouse, le maire, Jean-Luc Moudenc (UMP) a écrit mercredi à Bernard Cazeneuve, le ministre de l’Intérieur. «Jamais le quartier des Izards n’a connu pareille situation. Cela est d’autant plus surprenant que le quartier est placé en Zone de sécurité prioritaire (ZSP) depuis l’automne 2012 (…) Et cela est d’autant plus incompréhensible que les Izards constituent un petit quartier où tout le monde se connaît et est connu», dit la lettre de l’édile.

«Une ferme et claire volonté politique, relayée avec vigueur sur le terrain, de rétablir au quotidien l’ordre républicain et l’état de droit dans ce quartier est nécessaire et urgente», conclut le maire.