Dragos Grigore, remplaçant désigné de Zebina

Nicolas Stival

— 

Dragos Grigore (en jaune) lors du match Roumanie - Argentine, le 5 mars.
Dragos Grigore (en jaune) lors du match Roumanie - Argentine, le 5 mars. — D. Mihailescu/AFP

Le successeur de Jonathan Zebina est connu. Le mercato d'été n'ouvrira que le 10 juin en France, mais l'arrivée de l'arrière central roumain Dragos Grigore ne fait plus de doute. Le capitaine du Dinamo Bucarest (27 ans, six sélections) sera la deuxième recrue toulousaine, après Aleksandar Pesic. Selon la presse roumaine, le TFC aurait déboursé un million d'euros afin d'attirer pour trois saisons ce défenseur athlétique (1, 85 m, 76 kg). Recruteur sur le marché roumain pour des clubs d'Europe de l'Ouest, qui a entre autres œuvré pour le Bayer Leverkusen, Hanovre (Allemagne) ou les Young Boys Berne (Suisse), Radu Baicu évoque un joueur «bon de la tête, agressif dans les airs, déterminé et sérieux, sur comme hors du terrain». «Il sait garder la tête froide notamment sur les penalties, qu'il tire bien, et il joue simple», poursuit Baicu. Et côté défauts ? «Il n'est pas impressionnant dans la construction du jeu et peut craquer sous la pression, quand le jeu s'accélère.» Grigore a inscrit six buts cette saison avec le Dinamo Bucarest, quatrième de la L1 roumaine. Pas mal pour un arrière central… Arrivé du CFR Timisoara en 2008, Grigore «est passé de défenseur de la réserve du Dinamo à titulaire et capitaine de l'équipe première, observe Radu Baicu. En sélection, c'est plutôt un remplaçant. Il a débuté le match amical contre l'Albanie, samedi [1-0], parce que Florin Gardos, du Steaua Bucarest, était indisponible.» En conclusion ? «Je pense que Grigore aura besoin de quelques mois pour s'adapter à la Ligue 1. Mais Toulouse recrute un bon professionnel, qui ne causera pas de problèmes et qui, si on lui donne du crédit, peut apporter à l'équipe.» Le TFC cherche encore un piston gauche et un milieu axial pour animer son système en 3-5-2.