Basket / TMB: «Nous défendons un club toulousain et le sport féminin», expliquent les Chevaliers du Fiel

SPORT Le duo d’humoristes devient partenaire des filles du Toulouse Métropole Basket…

Nicolas Stival

— 

Francis Ginibre (au premier plan) et Eric Carrière, le duo toulousain des Chevaliers du Fiel.
Francis Ginibre (au premier plan) et Eric Carrière, le duo toulousain des Chevaliers du Fiel. — R. Delalande / Sipa

Partenaires et ambassadeurs. C’est ainsi que les Chevaliers du Fiel conçoivent leur rôle auprès du Toulouse Métropole Basket, qui évolue en Ligue féminine, l’élite française. Francis Ginibre, le complice d’Eric Carrière au sein du célèbre duo d’humoristes, explique les raisons de ce rapprochement avec leurs voisines du Petit Palais des sports, tout près de leurs deux salles de spectacle et de leur restaurant, dans le quartier Arnaud-Bernard.

Pourquoi devenez-vous partenaires du Toulouse Métropole Basket?

Philippe Tedesco (vice-président du TMB) est venu nous présenter le club. Nous avons toujours préféré défendre ceux qui sont les plus à défendre. Le sport féminin n’a pas la médiatisation qu’il mérite, même si le TMB a déjà un très bon niveau. Et puis, nous sommes Toulousains. Dès que nous pouvons promouvoir notre ville partout, nous le faisons. Donc, nous défendons un club toulousain et le sport féminin. Le Stade Toulousain ou le TFC n’ont pas besoin de nous. La force de persuasion de Philippe Tedesco a également fait la différence.

En quoi consiste ce partenariat?

A donner des coups d’envoi chaque fois que nous le pourrons et à assister à des soirées données par le club. En 2013, nous avons passé huit mois loin de Toulouse… A l’inverse, le TMB fera ses soirées au Rex, comme cela a été le cas récemment pour présenter les nouvelles recrues à ses partenaires.

Etes-vous actionnaires du club?

Pour l’instant, non, mais nous allons prendre des actions. Ce sera surtout symbolique. Il sera surtout question d’échanges, et nous parlerons du club dès que nous le pourrons dans les médias. Bien sûr, l’actionnariat est important. Mais le principal, c’est d’attirer des gens au Palais des sports pour soutenir le TMB.

Un an après avoir engagé la Croate Antonija Misura, le TMB refait parler de lui…

Le TMB avait recruté une star médiatique avec Antonija Misura. Nous serons un bon complément, dans un autre domaine.

Au fait, êtes-vous sportifs?

Nous faisons du footing, du vélo et du tennis, deux à trois fois par semaine. Eric fait également de la voile. Quand il était jeune, il a aussi joué pendant 13 ou 14 ans au basket à un très bon niveau. Mon médecin m’a interdit d’en faire à cause de ma taille (sourire).