Le « Casanova » a encore sévi

— 

Pyros est le père des 3/4 des oursons.
Pyros est le père des 3/4 des oursons. — G. Bouys / AFP

Signé Pyros. Comme de nombreux ours des Pyrénées, Auberta, petite oursonne de 3 à 4 mois découverte seule dans le Val d'Aran est la fille de Pyros. Sa petite-fille également, puisque Fadeta, sa mère est aussi la fille de Pyros, ce qui n'est pas sans soulever le problème de la consanguinité chez les plantigrades des Pyrénées. Découverte dans la vallée catalane frontalière de la Haute-Garonne, elle errait sans sa mère. Fadeta avait été localisée dans la zone montagneuse où a été retrouvée Auberta. A de nombreuses reprises, les autorités espagnoles ont tenté de lâcher le bébé ours afin de faciliter ses retrouvailles avec sa mère. En vain. Auberta a donc été placé dans un enclos de 5 000 m2 depuis quelques jours, loin des hommes. Elle y apprendra la vie en autonomie, avant d'être relâchée dans plusieurs mois.

Pyros bientôt concurrencé


Il a fallu effectuer des recherches génétiques pour retrouver les origines de l'animal. Auberta est la fille de Fadeta, et de celui qu'on pourrait qualifier de « Casanova du massif » puisqu'il est le géniteur des trois-quarts de ses congénères. Si la France entame à peine sa réflexion sur un nouveau Plan ours, côté espagnol les choses sont plus avancées. Le gouvernement catalan prévoit le lâcher d'un ours mâle en provenance de Slovénie au printemps 2015. Ce projet a reçu l'aval de la Commission européenne qui a accepté le 30 avril d'en financer les trois quarts au titre du programme Life.