Sur un air de chaises musicales

Hélène Ménal

— 

La scène du Capitole ne sera plus réservée aux groupes émergents.
La scène du Capitole ne sera plus réservée aux groupes émergents. — F. Scheiber / 20 Minutes

Pour les Toulousains de Kid Wise, tout juste de retour du Printemps de Bourges, jouer sur la place du Capitole un soir de Fête de la musique était «un rêve de gosse». Et cela le restera. Leur néo pop ira résonner ailleurs, tout comme le métal de Sidilarsen ou l'électro d'Undergang. La nouvelle équipe municipale n'a pas validé le cocktail concocté par Joël Saurin, le bassiste de Zebda qui, depuis cinq ans, faisait partie du comité chargé de programmer sur la scène centrale les groupes locaux émergents.

Samba et DJette


L'artiste a appris par mail, le 28 avril, que son option n'était pas retenue. «Je ne suis pas irremplaçable, les choses doivent tourner», admet-il même s'il trouve l'annonce tardive un peu «cavalière». «Nous sommes déçus parce qu'on s'était bien préparé et qu'il y a eu un manque de dialogue», indique pour sa part Augustin Charnet, le leader de Kid Wise. Du côté du Capitole, Frédéric Brasilès, le nouvel élu délégué aux manifestations et aux festivités, assume le changement de partition et réfute tout couac. «Nous n'avons rien déprogrammé puisqu'aucun contrat n'était signé et aucune somme budgétisée», explique-t-il. Il ne remet pas en cause la qualité du premier jet mais souhaite «une programmation plus familiale et plus festive». En attendant que le voile soit intégralement levé sur le déroulement de la soirée, c'est donc les percussionnistes de Houba Samba qui devraient ouvrir le bal et la DJ toulousaine Céline Moodiin qui sera chargée de le clôturer. Le tout pour «30 % moins cher» que la programmation initiale. Selon Joël Saurin, elle s'élevait à 17 000 € (hors taxe) alors que Frédéric Brasilès parle de 19 800 €.