Coup de semonce des salariés d'Airbus

RESTRUCTURATION Les employés d'Airbus rejettent le « scénario du pire ». Ils ont lancé vendredi un avertissement à leur direction et à l'Etat actionnaire

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Les employés d'Airbus rejettent le « scénario du pire ». A quinze jours de l'annonce du plan de restructuration Power 8, ils ont lancé vendredi un avertissement à leur direction et à l'Etat actionnaire. « Nous avons la certitude d'avoir bien travaillé depuis des années. Airbus n'a jamais livré autant d'avions et je ne vois pas pourquoi nous ferions les frais d'une restructuration dictée par des raisons politiques et financières », souligne Jean-François Knepper, coprésident (FO – majoritaire) du comité d'entreprise européen. Les salariés refuseront « toutes les mesures qui ne seront pas acceptables », assure Xavier Petrachi, au nom de la CGT. « Ni licenciements ni fermeture ou session de site industriel », précise Denis Bertrand, pour les cadres du syndicat CFE-CGC.

Les représentants du personnel n'excluent pas d'avoir recours à la grève et au blocage de sites pour peser sur les négociations. « Rien n'est inéluctable dans une entreprise où le taux de syndicalisation frise les 60 % et où plus de 90 % des salariés votent aux élections professionnelles », prévient Jean-François Knepper.

Le plan Power 8 doit permettre à l'avionneur d'économiser cinq milliards d'euros d'ici à 2010.

H. M.

Vendredi, une centaine de manifestants ont déposé une lettre à la préfecture, où Ils demandent à l'Etat « en tant qu'actionnaire, d'assumer ses responsabilités ».