A la fin de l'été, l'Inquet remballe

— 

Chaque dimanche, la place Arnaud-Bernard accueille le marché des précaires, l'Inquet, et sa centaine de vendeurs proposant des marchandises de seconde main à des sommes modiques, histoire d'arrondir leurs fins de mois. En septembre, la nouvelle équipe municipale fermera ses allées. «Ce n'est pas contre l'association qui s'en occupe ou contre les précaires, mais c'est ingérable. Nous allons orienter les gens vers les services compétents pour les aider», assure l'adjoint au maire Jean-Jacques Bolzan.