Une chasse ouverte aux commerces illégaux

©2006 20 minutes

— 

Une boîte de nuit et un point de vente d'alcool à emporter du quartier autour de la gare vont devoir fermer leurs portes cette semaine. C'est l'une des conséquences directes de l'intensification des contrôles menés par la mairie ces deux derniers mois. De trente contrôles mensuels sur l'hygiène en 2005, les services sont passés à 107 en moyenne sur 2006. « Nous nous sommes lancés dans une guerre sans merci contre les commerces illégaux. Certains ouvrent sans licence, sans autorisation d'urbanisme. Des restaurants vendent de l'alcool à emporter. Ils pénalisent les 99 % honnêtes », déplore Christian Raynal, adjoint au maire chargé de la coordination de la protection de l'espace public. Si les 1 216 établissements toulousains sont susceptibles d'être inspectés sur la sécurité et l'hygiène, ceux implantés aux abords de Matabiau sont particulièrement visés. Un a déjà fermé depuis janvier et treize sont ciblés. « Alors que l'ensemble investi pour être aux normes, certains n'engagent aucun frais, c'est de la concurrence déloyale », note Bernard Bosc, président de la section cafés-brasseries à l'union départementale des métiers et des industries de l'hôtellerie.

B. C.