Toulouse lance «le sprint final»

N. S.

— 

Le centre stadiste Florian Fritz.
Le centre stadiste Florian Fritz. — F. Scheiber / 20 Minutes

Après trois semaines de trêve internationale, le Stade Toulousain revient à la compétition. Avec trois déplacements très délicats d'ici au 5 avril : à Saint-Denis face au Stade Français (samedi, 15 h) puis à Marseille contre Toulon en Top 14, avant le quart de finale de Coupe d'Europe, chez les Irlandais du Munster. «Le Stade Français est la première marche, on ne se projette pas plus loin», assure le pilier Gurthrö Steenkamp. Tous les Rouge et Noir ne partagent pas l'avis du Springbok, son entraîneur des avants en tête. «On ne galvaudera pas ce match même si on a en tête le Munster, affirme William Servat. C'est important de travailler nos automatismes et de monter en puissance.» Le deuxième ligne Romain Millo-Chluski appuie : «le sprint final est lancé. En ligne de mire, il y a le Munster. On ne galvaudera aucun match avant ce quart de finale.» Pour ce déplacement chez le quatrième du Top 14, Toulouse (cinquième) devrait pouvoir compter sur ses centres Yann David et Florian Fritz, de retour de blessure.