Toulouse se repique au jeu

Nicolas Stival

— 

Rubin (USA, de dos) a gagné le premier simple lundi face à Chala (France).
Rubin (USA, de dos) a gagné le premier simple lundi face à Chala (France). — F. Scheiber / 20 Minutes

Le tableau final des Internationaux de Toulouse-Balma (ITTB) a débuté lundi, en simple comme en double. «La ville et la région ont une image rugby, et il y a aussi du foot de haut niveau, note Pierre Doumayrou, président de la Ligue Midi-Pyrénées (51 000 licenciés). Nous voulons offrir une vitrine au tennis. Nous démarrons au plus bas. Cela permet de se roder.» Doté de 10 000 dollars, l'événement fait partie de la catégorie ITF Futures, la D3 mondiale derrière les tournois ATP et Challengers.

«Installer un événement»


«L'objectif est de donner aux meilleurs jeunes Français la possibilité de prendre leurs premiers points ATP», explique Pierre Doumayrou, qui espère un beau parcours des régionaux (Reboul, Doumbia, Cayre, Cancel…). Des joueurs plus mûrs viennent grappiller des places au classement, comme le Belge Maxime Authom (26 ans, 261e mondial), tête de série numéro 1. «Si nous sommes crédibles sportivement et financièrement, nous essaierons peu à peu d'installer un événement tennis», confie le dirigeant. Pour, pourquoi pas, revivre dans quelques années les belles heures du Grand Prix de Toulouse, disparu en 2000 après avoir sacré Noah, Forget ou Connors.

■ Abordable

Le tournoi, sur dur, est gratuit pour tous jusqu'à vendredi, à Balma. Samedi et dimanche, seuls les non-licenciés de plus de 18 ans devront payer 5 €. De nombreux enfants des écoles de tennis sont invités.