Blagnac reçoit les Bleues

N. S.

— 

Marjorie Mayans face à l'Angleterre.
Marjorie Mayans face à l'Angleterre. — R. Lafabrègue/AFP

«Accueillir une équipe de France féminine, c'est historique !» Philippe Humery, coprésident du BSCR (Fédérale 1), s'illumine lorsqu'il évoque la rencontre du Tournoi des VI Nations, samedi (17 h 30), à Blagnac. Victorieuses de l'Angleterre à Grenoble (18-6) lors de la première journée, les Bleues vont rencontrer l'Italie. Le stade Ernest-Argelès n'avait plus reçu d'équipes nationales depuis un France-Afrique du Sud des moins de 19 ans, en février 2010. Ce match féminin aurait dû échapper au club «caouec». Mais Rodez, l'hôte initialement prévu, s'est désisté.

«Nous avons eu environ un mois et demi pour nous préparer, sourit le dirigeant. Cet événement se situe dans le prolongement de notre fusion avec Saint-Orens.» D'ailleurs, deux joueuses du BSORF (Blagnac-Saint-Orens) sont sélectionnées : la troisième ligne Manon André et la centre Marjorie Mayans. «L'équipe de France partira favorite, reconnaît l'entraîneur Christian Galonnier. Mais les Italiennes sont très courageuses et généreuses, comme leurs homologues masculins. On s'attend à un match très âpre. L'an dernier, nous avions perdu [13-12, à Brescia].» Les Transalpines ont, elles aussi, bien entamé le Tournoi, en allant gagner au pays de Galles (11-12). Mais, après le succès sportif et médiatique de France-Angleterre – 673 000 téléspectateurs samedi soir sur France 4 –, le public d'Ernest-Argelès n'envisagera rien d'autre qu'une victoire bleue. Ce mardi, la moitié des 3 000 places disponibles avait été vendue.