Vers la fabrication numérique

— 

La voix d'Obama a été scuptée.
La voix d'Obama a été scuptée. — F. Scheiber/20 Minutes

Quel est le point commun entre le prototype d'Oz, le robot qui désherbe tout seul de la start-up toulousaine Naïo technologies, et la fameuse sculpture de la voix d'Obama ? Ils ont tous les deux été construits au FabLab Artilect. Ce lieu associatif a ouvert en 2009 à Toulouse. Il permet à 400 adhérents d'avoir accès à des imprimantes 3D et à des machines de découpe laser. Un équipement trop cher quand on n'a que des idées. Nicolas Lassabe, le fondateur de ce premier Fab Lab français, a «importé» l'idée des Etats-Unis. «Entre les ingénieurs et les laboratoires, il y a ici un gros volume de talents et un écosystème favorable», explique-t-il, persuadé que «la fabrication numérique, en 3D» est une filière d'avenir pour la Ville rose.

Au carrefour du high-tech et de l'économie sociale et solidaire, le FabLab fait partie de la mouvance des «lieux mutualisés» où circulent les conseils, les savoir-faire et les idées. Pierre Cohen, le maire de Toulouse, les appelle des «laboratoires d'usage». Leur développement devrait faire partie du programme qu'il dévoilera ce mardi.