La victoire n'était pas loin

Nicolas Stival

— 

Payet a ouvert le score pour l'OM, mais le TFC a fait plus que résister.
Payet a ouvert le score pour l'OM, mais le TFC a fait plus que résister. — B. Horvat / AFP

Si certains supporters toulousains chagrins avaient des doutes sur la motivation de leurs protégés, la prestation de ces derniers, ce dimanche à Marseille, les a sans doute rassurés (2-2). Plongés dans le ventre mou de la Ligue 1, éliminés des deux Coupes nationales, les Violets n'ont pas perdu leur envie. Chez des Phocéens d'une tristesse infinie, les hommes d'Alain Casanova ont globalement dominé les débats, surtout en seconde période.

Menés deux fois au score, sur des buts de Payet (7e) et Valbuena (40e), ils ont su réagir par Ben Yedder (11e) et Aurier (59e), chaque fois à la réception d'un corner. Malgré une fin de match plus délicate, le TFC aurait même pu ramener une cinquième victoire à l'extérieur cette saison, si Didot avait mieux exploité son face-à-face avec Mandanda, le gardien marseillais (78e). Cependant, le jeu plus ouvert cette saison a une contrepartie dommageable : une fébrilité défensive certaine. Si Abdennour a rejoint Monaco, le retour de suspension de Spajic et l'intégration de son compatriote, la recrue serbe Veskovac, en défense centrale, permettront peut-être de corriger ce mal. Et, pour les 13es de L1 (avec un match en moins) de viser mieux qu'une fin de saison en pente douce.

■ Boucher, première

Comme prévu, l'ancien gardien havrais Zacharie Boucher a fait ses débuts en L1, au détriment d'Ali Ahamada. Battu à deux reprises, l'international Espoirs (21 ans) a livré un match correct, sans plus.