Ces pères d'Afrique au secours de l'Eglise

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Dans quelques jours le père Léopold Byoki célébrera la messe de Noël dans la petite église de Deymes, dans la banlieue toulousaine. Une première pour cet Africain de 34 ans, originaire du Congo-Brazzaville, ordonné prêtre à Toulouse en juillet 2006 et diacre à la paroisse de Castanet-Tolosan depuis quelques mois. « C'est particulier pour moi, car Noël est un moment à part pour les chrétiens », explique le père Byoki. Une messe célébrée par un prêtre africain : un cas isolé en Haute-Garonne ? Pas vraiment, puisque dans le département, sur deux cents prêtres, trente-six sont d'origine africaine.

La plupart des prêtres ont été formés à Toulouse, mais une quinzaine de séminaristes ont quitté leur pays dans les années 1990 pour se réfugier dans la Ville rose. Ces aspirants à la prêtrise ont tous fui l'instabilité politique de la Côte d'Ivoire, du Congo ou de la République démocratique du Congo. Depuis, ils ont été ordonnés et permettent de remédier temporairement à la crise des vocations. « Ce n'est pas la solution, car ils seront appelés à repartir pour d'autres missions », reconnaît pourtant le père Mario Chioeto, vicaire général du diocèse. En attendant leur prochaine affectation, ces Africains assurent de nombreux ministères dans les paroisses de la Haute-Garonne.

« Ils arrivent avec leurs qualités, la convivialité et la finesse des rapports humains notamment », ajoute Jean-Loup Lacroix, responsable du séminaire à Toulouse. Présent aux côtés du père Christophe, le père Léopold Byoki assure les cérémonies à Castanet-Tolosan mais également dans les huit églises de la paroisse. « Ma sensibilité diffère de celle de mes concitoyens, qui sont plus expansifs, car j'ai été formé en France », ponctue-t-il. Néanmoins son style plaît dans la paroisse. « Le père Léopold a pris de l'assurance depuis son arrivée. Il parle doucement et fait réfléchir les gens lors de ses cérémonies », explique Marthe, 81 ans, une fidèle de l'église de Castanet, conquise par ce brassage culturel et cultuel.

Philippe Font

Parmi les prêtres du département, on compte également dix prêtres chinois ou vietnamiens.