Les décrocheurs remis sur les rails

Julie Rimbert

— 

En 10 ans, près de 1 400 élèves ont fréquenté l'école située à Bellefontaine.
En 10 ans, près de 1 400 élèves ont fréquenté l'école située à Bellefontaine. — F. Scheiber/20 Minutes

Depuis dix ans, près de 1 400 élèves ont usé leurs pantalons sur les bancs de l'école régionale de la deuxième chance. Cet établissement, situé à Bellefontaine, amène des jeunes éloignés du système scolaire vers la voie de la réinsertion. L'école assure que 70 % de ses élèves, âgés de 18 à 30 ans, accèdent après sa formation à un emploi.

Ecoute et coaching


«Nous aidons ces jeunes, abîmés par des difficultés scolaires, familiales ou financières, pour les rendre autonomes dans leurs projets professionnels, souligne Marc Martin, le directeur. Ils sont là pour apprendre à apprendre et donner du sens à leur avenir à travers un projet qu'ils mûrissent.» Avec un formateur pour dix élèves et un coach derrière eux pour les suivre dans leur vie personnelle, tout est fait pour redonner confiance à ces élèves. Durant neuf mois, ils suivent des cours de remise à niveau et des stages en entreprises. L'école s'appuie sur 1 500 sociétés et organise près de 500 stages chaque année.

C'est cette écoute du corps professoral et l'intégration dans le monde professionnel qui a séduit Laurent Borret, 25 ans. Il a intégré l'établissement en 2007 et travaille aujourd'hui comme câbleur-monteur en intérim chez Airbus. «J'avais obtenu à l'époque un CAP en électricité mais je n'avais pas envie de m'investir dans ce métier, raconte-t-il. J'ai trouvé un soutien pour me lancer dans une formation aéronautique mais aussi un appui personnel avec une aide financière pour passer mon permis. C'est un endroit formidable pour tous les jeunes inquiets pour leur avenir.» Tous les mois, 16 à 18 élèves sont admis, sur dossier, à l'école, créée à l'initiative du conseil régional.