De la pub pour leur prêter secours

Béatrice Colin

— 

L'an dernier, 30 plaintes ont été déposées en Haute-Garonne pour des agressions physiques et verbales de sapeurs-pompiers. En août, trois d'entre eux ont été pris à partie par des jeunes du Mirail et n'ont pu intervenir auprès d'une personne en détresse. L'un des auteurs de ces faits vient d'ailleurs de voir sa peine aggravée à trois ans de prison par la cour d'appel. «Il est intolérable que celles et ceux qui se dévouent au quotidien soient menacés et empêchés de rendre service au public», a rappelé lundi le président du conseil général lors des vœux au Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) qu'il préside.

Sensibilisation


Pour prévenir ce fléau, Pierre Izard a annoncé «le lancement d'une campagne de sensibilisation et d'information de la population, sous forme de publicité, mais aussi en travaillant lors de réunions avec les associations dans les quartiers». L'élu a aussi signé avec le préfet un protocole d'accord organisant les relations entre les pompiers et les policiers, notamment la façon de sécuriser les lieux lors des interventions. «L'intérêt pour nous est d'échanger en amont, en dehors d'une situation de crise, sur le climat dans une rue, un quartier, grâce à des contacts quotidiens. Nous allons aussi avoir des formations pour que chacun ait, que ce soit les policiers ou les pompiers, une meilleure connaissance des services», insiste Lucien Pourailly, le directeur départemental de la sécurité publique. Des niveaux de couleurs ont aussi été établis, de jaune pour un feu de poubelle à rouge pour les émeutes.

«Ce qui posait problème avant, c'était d'attendre les policiers sur des endroits précis avant d'intervenir sur des lieux sensibles, au point que certaines personnes du quartier se demandaient ce que nous faisions là. Désormais, la police est prévenue systématiquement dès que nous partons en intervention, et si nous avons besoin, les fonctionnaires viennent jusqu'au bout avec nous. C'est ce que demandaient les personnels et cela fonctionne pour l'instant», se félicite Christian Caujol, délégué CGT des pompiers.

■ Interventions

En 2013, les soldats du feu de Haute-Garonne ont réalisé 50 537 interventions, soit 2 000 de plus qu'en 2012. On dénombre 750 pompiers professionnels, 1 100 volontaires et 159 administratifs.