A partir de dimanche, le train devient « olé olé »

Hélène Ménal

— 

La liaison sera quotidienne.
La liaison sera quotidienne. — F. Scheiber/20 Minutes

«C'est une excellente nouvelle. Car le train, c'est moins fatigant que la voiture.» Muriel, une infirmière toulousaine de 37 ans, apprend avec enthousiasme l'ouverture dimanche d'une liaison ferroviaire quotidienne vers Barcelone. Cette adepte des virées entre copains dans la capitale catalane n'utilise pas sa voiture une fois sur place. Et le calcul est vite fait.

Via Perpignan et la nouvelle connexion franco-espagnole des réseaux à grande vitesse, le train mettra entre 3 heures 02 et 3 heures 07 pour parcourir les 400 km qui sépare les deux villes contre environ 4 heures 15 au volant.

Graviter en voiture


Le porte-monnaie aussi plaide pour le train. Au-delà du prix d'appel à 78 € l'aller-retour, il reste pour l'instant des voyages à 127 € pour les derniers week-ends de décembre. Alors qu'en voiture, entre le carburant et l'autoroute, il faut compter au bas mot 160 € pour un aller-retour. Mais la différence n'est pas assez grande pour convaincre Lucie, 29 ans de renoncer à conduire. «Quand je vais à Barcelone, j'aime graviter autour, rechercher des criques, explique-t-elle. Et puis, si je devais laisser ma voiture plusieurs jours à Matabiau, je serais obligée de payer le parking.»

Mais, du côté de l'office de tourisme, on ne doute pas du succès de la ligne. L'organisme s'apprête à lancer des campagnes de communication auprès du grand public catalan. 20 % des touristes étrangers qui visitent Toulouse sont espagnols. C'est de loin la nationalité la plus représentée.

■ Horaires

La nouvelle ligne a adopté des horaires simplifiés. Pour l'aller, l'heure de départ est immuable : 20 h 24, tous les jours. Les trains retour partiront à 10 h 24 de Barcelone et arriveront à 13 h 31.