Cas de grippe H1N1: Plus de peur que de mal pour les passagers d'un vol Nice-Toulouse

SANTE Après examen, le soupçon de coronavirus ou de grippe aviaire a été écarté...

Hélène Ménal

— 

L'aéroport de Toulouse-Blagnac.
L'aéroport de Toulouse-Blagnac. — REMY GABALDA/AFP

 Certains rentraient de Thaïlande via Dubaï. Ils ont prolongé ce périple exotique par une escale, sans conséquence, auprès des équipes du Service des maladies infectieuses et tropicales (SMIT) du CHU de Toulouse. C’est l’équipage du vol en provenance de Nice qui a donné l’alerte jeudi, à 18h30, à l’arrivée de l’appareil sur le tarmac de Toulouse-Blagnac. Il s’inquiétait de l’état de santé fébrile de certains passagers et de leurs quintes de toux.

Seize passagers restent sous surveillance

Vu la provenance des malades, l’Asie,  le commandant de bord a craint une infection virale. Du coup, le  retour au bercail a pris plus de temps que prévu.  «Toute les personnes présentes dans l’avion (…) ont été vues en première intention par les services de secours dès la descente de l’appareil», indique l’Agence régionale de Santé Midi-Pyrénées (ARS).

L’hypothèse d’une contamination à coronavirus, ou aux virus de type grippe aviaire (H5N1 et H7N9) «a été rapidement écartée»,  précise-t-elle. Seize des 47 passagers ont aussi eu droit à un passage par l'hôpital. Ils sont tous rentrés chez eux dès jeudi soir «avec un masque et un traitement symptomatique léger». Les spécialistes vont les appeler tous les deux jours pour un suivi. Enfin, des prélèvements ont été faits sur quatre des voyageurs malades. Les résultats de leurs analyses virologiques seront connus «dans les 48 heures».