Etre une femme, ça se paie encore

Béatrice Colin

— 

Entre 2005 et 2010, la loi à permis d'atténuer les inégalités salariales.
Entre 2005 et 2010, la loi à permis d'atténuer les inégalités salariales. — F. Scheiber/20 Minutes

Ce n'est plus un mythe, mais bien une réalité établie par l'Insee. En Midi-Pyrénées, les femmes gagnent 28 % de moins que les hommes selon une étude sur les inégalités salariales entre les deux sexes, publiée jeudi. Et en plus d'être moins payées, on les retrouve souvent au bas de l'échelle. «Parmi les 10 % d'employés ayant les salaires les plus faibles, elles représentent 62 % des effectifs», indique Martine Tornéro, chargé d'études à l'Insee.

Bon point à la construction


Et quand elles font parties des cadres aux plus hauts revenus, leur rémunération est inférieure d'un bon tiers. C'est dans le secteur très masculin de la construction qu'elles tirent le mieux leur épingle du jeu. Là, elles occupent des postes de chefs de chantier et de cadres et, à 1 % près, elles touchent la même chose que leurs collègues. Parfois, l'ancienneté ou les heures supplémentaires expliquent ces écarts, mais il n'y a aucune justification sur les 12 % de différence dans l'industrie, la banque ou les assurances. Si la loi a permis d'atténuer ces inégalités entre 2005 et 2010, cela est aussi dû à une meilleure qualification des femmes.