La discothèque Studio One détruite par un incendie criminel

— 

Plus d'une trentaine de salariés se retrouvent au chômage technique.
Plus d'une trentaine de salariés se retrouvent au chômage technique. — F. Scheiber/20 Minutes

La scène pourrait sortir tout droit d'un film d'action. Il était environ 4 h 30 dans la nuit de lundi à mardi quand deux voitures de grosse cylindrée (une BMW X5 et une Mercedes) ont été projetées sur la façade de la discothèque Studio One, sur l'Ile du Ramier. «Elles étaient bourrées d'essence et de bouteilles de gaz», raconte Jean-Jacques Lasserre, le propriétaire. L'incendie déclenché par les voitures béliers a ravagé 80 % de l'établissement, mettant plus d'une trentaine de salariés au chômage. Le gardien de nuit a vu plusieurs personnes s'enfuir en courant. «C'est peut-être la vengeance d'un client mécontent», avance Jean-Jacques Lasserre, qui a déjà vu deux autres de ses discothèques partir en fumée. L'enquête a été confiée à la police judiciaire.