Arnaud-Bernard joue la carte de l'alternative

— 

A Arnaud-Bernard, les chalets en construction sont aussi bruts que ceux du Capitole sont blancs. Le bois vient du coin. Car ce marché-là* se démarque de la fièvre consumériste. Il est solidaire et équitable. Certes, c'est le but aussi, on peut y acheter des cadeaux. Mais plutôt décalés, type bijoux touaregs et mexicains, ou voyages improbables, qu'il est recommandé de payer en sols violette. Surtout, Le Marché solidaire d'Arnaud-Bernard se veut un lieu de débat, d'échanges et de discussion. Cette année, plusieurs ateliers sont proposés pour faire ses cadeaux soi-même : des barrettes et des bouillottes à base d'objets de récup' sur le stand d'Emmaüs par exemple. Plus de 10 000 adeptes ont déjà mordu à ce Noël solidaire l'an dernier. Pour cette édition, la programmation musicale a été étoffée et la durée de l'événement rallongée d'une semaine.