Eviter d'être à cours de jus

Béatrice Colin
— 
La précarité énergétique 
est en augmentation.
La précarité énergétique est en augmentation. — FRED SCHEIBER / 20 MINUTES

Avec l'arrivée du froid, certains habitants ont du mal à joindre les deux bouts à cause de leur facture de gaz ou d'électricité. Parfois au point de ne plus arriver à les payer. La précarité énergétique est au cœur d'un Forum organisé ce mardi à Toulouse par EDF Sud-Ouest. Il faut dire que le distributeur d'énergie a constaté une flambée de la paupérisation de ses clients depuis le début de l'année.

Dispositif Face Cité


Cela s'est traduit par une hausse de 57, 2 % du nombre de bénéficiaires en Midi-Pyrénées et Aquitaine du Tarif de première nécessité comparé à 2012. Mais c'est du côté du Tarif spécial de solidarité, qui s'adresse aux occupants d'un logement équipé d'un chauffage au gaz, que l'augmentation est la plus frappante. L'an dernier, 2 070 ménages du Sud-Ouest en bénéficiaient, ils sont 8 255 à la fin du mois d'octobre. «Notre objectif est d'arriver à une meilleure détection des familles en difficulté, pour que la précarité énergétique ne soit pas un facteur aggravant», plaide-t-on à la direction d'EDF. Et pour y parvenir, le groupe signe ce mardi une convention avec la Fondation agir contre l'exclusion. Celle-ci a lancé cette année Face Cité en partenariat avec des sociétés telles que Véolia ou ErDF. «C'est de la médiation sociale entre les entreprises et les habitants des quartiers populaires. Lors de permanences, nous expliquons les factures, les modes de paiement, nous négocions les échéanciers pour éviter les coupures ou nous nous faisons les relais des tarifs sociaux», explique Florence Heulin, directrice de Face. «Souvent quand on en arrive à la coupure, il est déjà trop tard. Pour nous il est important de mettre en place des dispositifs pour l'éviter. Et pour les usagers, le dialogue avec les associations est plus facile, parce qu'il y a une relation de confiance et pas d'enjeux d'argent», relève Jean Paoletti, directeur régional ERDF en Midi-Pyrénées.

■ Première nécessité

142 743 foyers du Sud-Ouest ont accès au Tarif première nécessité d'EDF. Il permet de baisser la note d'électricité de 40 à 60% sur les 100 premiers kWh consommés.