Pannes à répétition pour la ligne A

— 

«Je n'arrête pas d'arriver en retard au travail. Mon patron commence à se poser des questions.» Cette usagère courroucée, est une des victimes de la loi des séries qui frappe actuellement la ligne A du métro. Lundi matin, à l'ouverture, c'est la casse d'une pièce sur une rame qui a paralysé pendant près de trois heures la portion Basso-Cambo/Arènes. Mardi matin, sur le même trajet, la pénurie de rames, et les bousculades qui vont avec, sont dues, explique Tisséo, «à un défaut d'isolation sur un câble détecté par le système automatique». Dans des cas comme celui-ci, une «procédure de précaution» est mise en place : seules 24 rames sur 42 peuvent circuler. Initialement, Tisséo avait décidé de réparer l'anomalie de nuit. Mais devant la pagaille générée le matin par le service restreint, les techniciens ont opté pour une réparation diurne. L'interruption du trafic entre 13 h 15 et 15 h était donc intentionnelle. Elle a permis de descendre dans le tunnel pour réparer.