Le Stade s'exporte à Hong Kong

N. S.

— 

David et Toulouse ont chuté à Brive.
David et Toulouse ont chuté à Brive. — D. Courrèges/AFP

Le Stade Toulousain s'est coupé en deux, ce dimanche. Il ne s'agit pas d'une conséquence de la triste défaite à Brive, la veille (25-13), qui a fait rétrograder les Rouge et Noir de la première à la quatrième place du Top 14. Tout était prévu. Huit joueurs ont rejoint l'équipe de France en vue des test-matchs contre la Nouvelle-Zélande, les Tonga et l'Afrique du Sud (9, 16 et 23 novembre), tandis que le reste du groupe s'est envolé pour Hong Kong. Au programme : une semaine de stage avant un match contre le Racing-Métro, samedi. Toulousains et Racingmen profitent de la longue trêve internationale, jusqu'au 23 novembre, pour tenter une opération séduction auprès de l'appétissant marché asiatique.

Certains esprits chagrins ont pu voir une contradiction entre ce projet et les protestations fréquentes contre un calendrier surchargé. «Cela pose problème quand nous avons beaucoup de matchs à jouer sans nos internationaux, mais là, il n'y a pas de soucis», assurait le manager général toulousain Guy Novès début septembre, au moment de la présentation d'un événement chapeauté par Team One Groupe, en charge des intérêts du manager général toulousain, du coentraîneur du Racing Laurent Travers, mais aussi de Thierry Dusautoir et de Vincent Clerc. Ce dernier a lui aussi pris l'avion, mais pour une autre destination. L'ailier, blessé au genou depuis avril, a choisi Miami pour peaufiner sa préparation physique, ultime étape avant un retour à la compétition.