Toulouse, lumières sans fausse note

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Ce soir, la Ville rose revêt ses habits de Noël et branche le courant de ses 17 km de guirlandes électroluminescentes. L'an dernier, seulement 4 km de ces illuminations moins gourmandes en électricité étaient présentes dans les rues. « On a intégré le développement durable dans notre programme et petit à petit on va renouveler l'équipement. D'autant que ces lampes ont une consommation inférieure de 40 % », se félicite Jean Diébold, adjoint au maire chargé des Travaux. Elles seront allumées de 17 h 30 à minuit jusqu'au 2 décembre. Entre les 4,5 km de guirlandes à boules rouges, les 90 motifs en cascade et le kilomètre de chapeaux chinois, la ville dépense cette année près de 536 000 e. Sur certains sites pénalisés par des travaux, la mairie a décidé de prendre en charge à 100 % les frais d'illuminations, notamment dans le quartier Wilson. Dans le reste de la ville, les chambres de commerce et de métiers sortent 5 % de leur poche et les associations de commerçants 35 %. Et contrairement à Noël 2005, aucune ne manque à l'appel cette année. « L'an dernier, à cause d'un désaccord avec la mairie sur le devis, on était resté avec une somme de 45 000 e sur les bras. Nous n'avions rien fait côté éclairage. Mais, dans le noir, on fait moins venir les gens », souligne Pascal Serrier de l'association Hugo 2000. Ses 160 commerçants paieront donc 120 e chacun pour avoir leurs guirlandes.

B. Colin

Au-delà des éclairages, Noël c'est aussi des marchés. En plus de celui de la place du Capitole, le marché d'Epicure d'Hugo 2000 revient sur la place Wilson et les allées Roosevelt du 8 au 17 décembre.