Saturn en rond au onzième jour de grève

©2006 20 minutes

— 

 
  — no credit

Petits salaires mais grosse motivation. Les employés du magasin Planet Saturn de Portet-sur-Garonne entrent aujourd'hui dans leur onzième jour de grève. Et comme leur direction parisienne semble à des années lumières d'ouvrir la moindre négociation, ils tiennent bon. « Pourquoi s'arrêter là alors que nous n'avons strictement rien obtenu ? », demande Béatrice, déléguée syndicale et mère célibataire. Comme ses collègues, elle sait que chaque jour de grève hypothèque un peu plus ses fêtes de Noël. Mais elle continue de passer ses journées à l'extérieur de la boutique, comme 95 % des salariés en CDI. La plupart d'entre eux gagnent « moins de 1 100 ee par mois ». Pour les caissières, c'est « entre 850 e et 950 ee, au mieux ». Alors, pour tenter de joindre les deux bouts, les salariés lancent une souscription. Le magasin tourne au ralenti et 4 000 clients ont déjà signé une pétition de soutien, mais la direction ne veut faire « aucun commentaire ».

Hélène Ménal