Infertilité, des Toulousains en bonne voie

©2006 20 minutes

— 

Comprendre les causes de l'infertilité et réduire le fort taux d'échec (75 %) des protocoles de procréation médicale assistée (PMA). Tels sont les objectifs du réseau de recherche européen* dont fait partie l'équipe de Philippe Le Bouteiller à l'Inserm de Toulouse. Depuis deux ans, une cohorte de 200 femmes fertiles et 2 000 stériles, de onze pays européens, a été constituée. Parmi elles, 150 volontaires de Midi-Pyrénées sont suivies à l'hôpital Paule-de-Viguier. « Aucune pathologie spécifique à la région n'a été décelée », précise Gérard Chaouat, coordinateur scientifique du réseau. Les avancées sont significatives, « nous sommes sur le point d'identifier un marqueur qui permettrait de déterminer la capacité d'un embryon à s'implanter correctement dans un utérus. Nous étudions le rôle de l'utérus dans cette opération afin de les rendre compatibles », explique Philippe Le Bouteiller. Un brevet d'application provisoire a été déposé en attendant un test.

B. Girard

*EMBIC : Embryo Implantation Control.