Une salle d'autopsie vachement moderne

©2006 20 minutes

— 

Suspicion de maladie ou simple « veille sanitaire », quelque cinq cents ruminants sont autopsiés chaque année à l'Ecole nationale vétérinaire de Toulouse (ENVT). Avec la nouvelle salle d'autopsie bovine, inaugurée hier, étudiants et spécialistes vont pouvoir doubler la cadence. Fini les petites salles exiguës datant des années soixante. Le lieu est vaste, lumineux, et les palans assez costauds pour soutenir des carcasses d'1,5 tonne. Un équipement ultramoderne « mis à la disposition des éleveurs et praticiens de tout le Sud-Ouest ». Au fur et à mesure de l'arrivée des crédits, il sera complété par une clinique bovine et une animalerie infectieuse pour grands animaux.

C'est à l'ENVT que les autopsies de Cannelle et plus récemment de Palouma ont été effectuées. Si d'autres ours venaient à mourir dans les Pyrénées, ils seraient transportés sur ce nouveau plateau technique aux normes européennes.