La perspective d'un procès s'éloigne pour les irradiés

— 

Les victimes de l'association SOS Irradiés et leur avocat.
Les victimes de l'association SOS Irradiés et leur avocat. — F. Scheiber/20 Minutes archive

Entre mai 2006 et mai 2007, 145 patients de l'hôpital Rangueil recevaient une surdose de rayons. Alors que dans le procès des irradiés d'Epinal, des peines de prison ferme ont été prononcées, ceux de Toulouse pourraient ne jamais voir le prétoire du tribunal correctionnel. Le juge d'instruction en charge de leur dossier vient d'ordonner un non-lieu dans cette affaire, retenant l'erreur mais pas la faute pénale des membres du CHU. Une demi-surprise pour une grande partie des parties civiles réunies au sein de SOS Irradiés. «Nous avons fait appel. La vie de mes clients est foutue et on leur dit»c'est la faute à pas de chance«alors que des éléments permettent d'identifier les négligences», pointe l'avocat de l'association, Christophe Léguevaques.