Une action qui fait tâche

— 

Lundi soir, du faux sang était déversé sur les murs de l'église Saint-Pierre-des-Charteux par des militants d'Act-Up, mais aussi de l'Union antifasciste toulousaine. Une action qui visait à dénoncer la tenue d'un débat sur l'éthique et la protection de la vie lors du festival «Open Church» organisée par la pastorale étudiante. «Choqués», les étudiants se sont défendus mardi des accusations d'homophobie portées par les militants, invoquant «le souci qu'a toujours eu l'Eglise de toute personne humaine».