Toulouse se met en boîte pour ses étudiants étrangers

Béatrice Colin

— 

L'UT1 a 20 % d'étudiants étrangers.
L'UT1 a 20 % d'étudiants étrangers. — F. Scheiber/20 Minutes

Attractivité. C'est le leitmotiv de l'université toulousaine. Lors de sa rentrée solennelle mardi, ses différents représentants se sont félicités de la hausse des effectifs dans les 21 établissements d'enseignement supérieur de la région. Ils ont enregistré 5 000 inscriptions de plus qu'en 2012. «Cette croissance se poursuit cette année», a confirmé la rectrice de l'académie, Hélène Bernard.

Des packages clés en main


Sur les 122 600 étudiants accueillis l'an dernier, près de 14 000 sont d'origine étrangère. Un rayonnement a l'international que l'Université de Toulouse essaie d'amplifier en installant des bureaux hors des frontières. Le premier a ouvert l'an dernier à Chongging. «Notre objectif est de faire du lobbying et montrer aux étudiants chinois qu'ils ont plus intérêt à venir à Toulouse qu'à Bordeaux. Nous avons signé fin août un partenariat avec l'université de Tsinghua, la deuxième du pays», avance Laurent Grosclaude, directeur des relations internationales à l'Université de Toulouse. Elle compte aujourd'hui 2 500 ressortissants de l'Empire du Milieu. Un bureau ouvrira aussi ses portes au Brésil en février 2014. Et pour réussir à convaincre les meilleurs de s'installer dans la Ville rose, qu'ils soient inscrits en Master ou en doctorat, à la rentrée prochaine, ils auront la Toul'Box. «C'est un guichet unique virtuel accessible avant leur arrivée. Ils auront le choix entre trois packages, gratuit ou payants, qui ira de la réservation d'un logement à l'ouverture d'un compte en banque. L'idée c'est de dire»choisissez Toulouse, on s'occupe de tout«», poursuit Laurent Grosclaude.

■ Sites

Sur les 880 doctorants de l'année, près de 45 % sont d'origine étrangère. Certains établissements attirent plus à l'international, c'est le cas de l'Isae (28 % des effectifs)ou de l'UT1-Capitole (20 %).