«Il faut garder son calme»

Propos recueillis par N. S.

— 

Face à Cavani, samedi à Paris.
Face à Cavani, samedi à Paris. — G. Jeffroy / Sipa

Remis d'une lésion aux ischio-jambiers, Abel Aguilar a disputé son deuxième match avec le TFC, samedi à Paris (2-0). Le milieu international colombien de 28 ans, qui s'est pris le bec avec Ibrahimovic – «ce sont des choses qui arrivent» –, reste optimiste quant à l'avenir du 14e de L1.

Que retenez-vous de la défaite à Paris ?

Il est dommage d'avoir perdu, mais nous avons laissé une bonne image. Maintenant, il faut gagner à la maison contre Nice, samedi.

Etes-vous inquiet du classement ?

Il faut garder son calme. Nous devons gagner, puis on montera au classement, avec confiance et tranquillité. Il ne faut pas s'inquiéter.

Quelles différences voyez-vous entre la Liga et la L1 ?

J'ai passé six saisons et demie en Espagne (il arrive de l'Hercules Alicante). La Liga est plus technique et les matchs sont plus ouverts. En L1, le jeu est beaucoup plus rapide avec des joueurs plus costauds physiquement.

Et économiquement ?

En Espagne, les équipes ne vivent pas leur meilleure période. Il y a beaucoup de problèmes. Toulouse est un club stable, c'est important pour moi de connaître cette tranquillité.

On vous connaît encore peu en France. Comment définiriez-vous votre jeu ?

J'aime manier le ballon. Quand je peux monter, je le fais sans problème. Je me déplace bien et j'ai le sens du placement.